Alia Farid Between Dig and Display, 2017 Installation composée de 15 éléments: Impression, 92 x 91 cm ; Photographie d’archive, 30 x 42 cm ;Théière en porcelaine ; Impression, 72 x 92cm ; Photographie d’archive, 15 x 10 cm ; Photographie d’archive, 31 x 40 cm; Photographie du Musée National du Koweit en construction, (architecte Michel Ecochard, 1980), 21 x 30 cm ; Photographie du lieu d’habitation de l’artiste durant son enfance, (architecte Georges Candilis), 50 x 56 cm ; Sac en coton, jouet de l’artiste reproduit en céramique Oeuvre unique Courtesy de l’artiste et Galerie Imane Farès

Surgi des sables, un musée qui failli être et ne fut jamais

Alia Farid est née d’un télescopage, celui d’une mère portoricaine et d’un père koweïti. Depuis, sa vie s’étire entre les continents, entre des univers aussi éloignés l’un de l’autre que peuvent l’être les déserts du Golfe et les ressacs de l’océan Atlantique. Bardée de diplômes (école d’art à Porto-Rico, études d’art visuel au MIT, muséologie à Barcelone…) on lui doit, en collaboration avec l’artiste Jesus « Bubu » Negron, une série de tapis dont les motifs, les mosquées de Port-Rico, contribuent à bousculer les repères. La colonisation espagnole et l’expansion européenne s’offrent parées d’arabisme tout en se jouant des tapis de prière. Télescopage toujours. Continuer de lire Surgi des sables, un musée qui failli être et ne fut jamais